Risque d’incendie, intervention des pompiers et photovoltaïque

Spread the love

C’est un sujet qui revient très régulièrement quand nous rencontrons les collectivités ou les particuliers.

  • Le risque incendie est il plus important sur un bâtiment équipé d’une installation photovoltaïque ?
  • Est ce que les pompiers interviennent en cas d’incendie sur un bâtiment équipé d’un système photovoltaïque ?
Risque incendie : la qualité de la pose et de l’installation avant toute chose

Le risque d’incendie de panneaux solaires est extrêmement faible. Photon magazine en recensait moins de 1 pour 10000 installations. Si on souhaite comparer au risque d’incendie domestique, on comptait, en 2018, 306 600 incendies domestiques (source : Ministère de l’ Intérieur) pour 36 300 000 de logements (source : INSEE) soit 84 pour 10 000.

On peut rencontrer principalement deux types d’anomalies provoquant un risque incendie:

  • des connectiques (boites de jonctions) défectueuses
  • une pose mal réalisée

La surchauffe d’une boite de jonction est le risque principal incendie d’un point de vue produit. Les boîtes de jonctions sont situées en face arrière du panneau solaire. En 2012, l’avis de défaillance de la boîte de connexion des modules Scheuten a largement été diffusé : la boîte de connexion pouvait produire un « arc électrique continu ». Cet arc électrique pouvait entraîner la fonte de la boîte de connexion et un risque incendie pour une installation intégrée en toiture ou pour une toiture sensible au feu.  Ce cas est devenu un cas d’école et ce risque est maintenant largement maitrisé par les fabricants.

Le second risque incendie provient d’une pose mal réalisée. Pour se prémunir de toute mauvaise installation, il est important de travailler avec un installateur agréé. A ce jour 3 qualifications sont éligibles :

  • La qualification QualiPV module Elec délivrée par Qualit’EnR (la qualification QualiPV module Bât n’est pas suffisante pour l’éligibilité à l’arrêté tarifaire)
  • La qualification 5911 – ENR Photovoltaïque délivrée par Qualibat
  • Les qualifications SP1 et SP2 délivrées par Qualifelec

Il est conseillé de travailler avec un artisan local reconnu et de rester très prudent lors des démarchages téléphoniques ou de foires. Toi et Toits ne s’engagera qu’avec des installateurs locaux et agréés. Nous nous assurons ainsi que l’installateur suivra les normes en vigueur et les recommandations des fabricants.

En plus des normes en vigueur, dans le cas des Etablissements Recevant du public (ERP), sont applicables les deux avis sur les mesures de sécurité émis par la Commission Centrale de Sécurité (CCS) :

Le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) qui instruit le permis de construire peut formuler des prescriptions particulières supplémentaires.

Enfin il faut souligner que la pose intégrée est un facteur aggravant par rapport à la surimposition : c’est ce qu’indique le guide Assessing Fire Risks in Photovoltaic Systems and Developing Safety Concepts for Risk Minimization de TÜVRheinland (paragraphe 3.3.2.1). Dans une étude de Saretec datant de 2013, portant sur 195 sinistres dont 38 étaient des incendies, 194 des installations sinistrées étaient intégrées simplifiées ou intégrées au bâti et une en surimposition.

Pompiers : coupures des installations et les procédures à appliquer pour intervenir en sécurité

Afin de permettre l’intervention des services de secours, on doit pouvoir couper :

  • L’alimentation de la consommation du bâtiment,
  • Le circuit courant alternatif des onduleurs au plus près du point de livraison,
  • Le circuit courant continu au plus près des modules PV.
  • Les organes de commande de coupure doivent être regroupés, leurs nombres doit être limité à deux et le séquencement de leurs manœuvres indifférents.

Cette coupure est généralement exigée en cas de mise en œuvre d’une installation PV sur un bâtiment recevant du public (ERP) dont le permis de construire est instruit par le SDIS du secteur.

Certaines technologies permettent a priori de mieux répondre à ces exigences. Ainsi, une installation avec microonduleurs ou optimiseurs permet une déconnexion automatique des panneaux en cas de problème : les panneaux solaires cesseront de produire. Avec les microonduleurs, on abaisse la tension continue qui génère des risques électriques. Enfin, ces deux technologies permettent un suivi panneau par panneau et donc de détecter immédiatement les éventuels courts-circuits sur l’installation photovoltaïque, en plus d’optimiser le rendement (bien que si l’on a choisi un installateur agréé le risque de court-circuit soit peu probable). Toi et Toits oriente actuellement ses choix vers les optimiseurs. Nous consacrerons un article spécifique à ces technologies.

Au delà de la coupure électrique, en cas d’interventions sur des systèmes photovoltaïques, des guides détaillent les procédures à suivre :

  •  Le guide “Maîtriser le risque lié aux installations photovoltaïques” regroupe depuis 2013 toutes les informations à connaître par les sapeurs pompiers avant toute intervention sur un site équipé d’un système photovoltaïque. Il est disponible sur le site de l’ADEME. Il a été édité par le GIMELEC (Groupement des industries de l’équipement électrique, du contrôle-commande et des services associés), en collaboration avec le CEA-INES, l’ADEME et le SER-SOLER (syndicat des énergies renouvelables).
  •  Le guide de doctrine opérationnelle “Interventions en présence d’éléments photovoltaïques“est disponible depuis 2017 à partir du Portail National des Ressources et des Savoirs (PNRS) de la Sécurité Civile sur la plateforme “Gestion et Techniques Opérationnelles”. Il est édité par la Direction de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises.

La procédure en cas d’intervention sur un site équipé d’un système photovoltaïque implique :

  • de prévenir l’exploitant du système PV pour les grands systèmes ainsi que le gestionnaire du réseau de distribution,
  • le port obligatoire des EPI (Équipements Individuels de Protection) et l’utilisation de la “valise électro-secours”,
  • le repérage de la signalétique et de l’emplacement des organes de coupure,
  • la coupure des énergies, générateur compris,
  • l’interdiction de progresser sur les panneaux PV,
  • l’utilisation de la lance à jet diffusé d’attaque à plus de 5 m.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *